Les Kairns

Vivant à l’extrémité septentionale du monde connu, le peuple barbare des Kairns lutte depuis toujours contre le climat rude et froid des steppes gélées du Ténélion. Menés par Drak’nar, un chef fort et respecté, ils vivent principalement de chasse et de cueillette. Même s’ils se méfient des étrangers ils se montrent rarement agressifs envers les rares voyageurs qui passent sur leurs terres.
Leur village d’environ 150 âmes est principalement construit à partir de bois et de peau recouvert d’une grande quantité de fourrure. Seul un batiment, le Coeur de Kairn, est construit sur une base en pierre sombre. Il a pour fonction d’abriter le chef de tribu, mais est également un lieu de rassemblement de tous les habitants, rassemblement symbolique de l’entraide nécessaire à la survie dans ces régions inamicales.

Drigeran

Principale divinité des Kairns, elle est la déesse protectrice de leur peuple. C’est en fait un dérivé de Lysshan, déesse du changement du panthéon commun du Ténélion. Un totem à son effigie est placé au coeur du village, finement taillée à même une pierre sombre. Sa facture exceptionnelle démontre clairement un savoir faire oublié de la tribu barbare et dénote une ancienneté certaine. Le totem enlace un immense cristal vert aux reflets envoutant.
Le culte de Drigeran est principalement dirigé par Guernferil, le grand druide des Kairns. Il détient les connaissances des anciens tels que l’histoire et les traditions de son peuple. Sa principale tâche est de transmettre sa science aux apprentis druides mais il tient aussi un rôle de conseiller à la voix écoutée et respectée.
La tradition orale n’a pas toujours été et les anciens druides érigaient notamment des cercles de pierre complexes pour transmettrent leur savoir sur l’astronomie, la géographie ou même l’histoire. L’erection de telles structures a été abandonnée il y a bien longtemps, et plus aucunes stèles ne fut érigée depuis la perte des légendaires plaines verdoyantes au profit de la morsure hivernale des steppes. La plupart des oeuvres et monument des ancêtres des Kairns ont depuis été perdus et leur sens oublié.

Le Cristal de Vie

Tous les membres de la tribu portent avec eux un étrange cristal vert semblable à celui enlacé par le totem de Drigeran. C’est un cristal symbolisant la protection de leur déesse et est lié à la vie de leur porteur. Les cristaux sont rares et sont transmis à la mort de leur possesseur. Ils doivent être mérités par les jeunes Kairns et ne leur sont cédés qu’à la suite d’une épreuve particulièrement éprouvante face à la nature sauvage, rude et glaciale, devant survivre jusqu’à ramener un trophée de chasse du défilé des vents du Nord.
Les légendes racontent que les cristaux sont les larmes de la déesse Drigeran. A l’époque des grandes chasses un terrible démon des glaces, Viressk, affronta la déesse de la vie et la vainquit, gelant l’air et la terre. La majeure partie des Kairns fut décimée par le cataclysme qui suivit et seuls survécurent les plus forts et vaillants. Retranchée dans une grotte, la déesse prit pied dans la terre froide et se transforma en un saule pleurant la perte de ses enfants. C’est de cet arbre que proviennaient les cristaux et un temple fut construit par les ancêtre des Kairns protégeant la déesse mais son emplacement a depuis été oublié.
Les cristaux sont désormais extrêmement rares et leur perte symbolisant le déclin de la tribu est toujours une grande tragédie.

Les Korgaaths

Les chasseurs de la tribu des Kairns sont habitués à braver les dangers des steppes mais il y a néanmoins des créatures d’une agressivité rare qui parcourent les plaines gelées et qui les effraient plus que tout. Ces monstres sont généralement des animaux communs à l’ossature difforme, des pointes tranchantes sortant de leur cuir, leur crocs suintant de maladie, plus grands et plus violents. Ils sont nommés Korgaaths en référence à un ancien démon sanguinaire qui les aurait possédé. Ces créatures sont rares mais source de crainte et seuls les chasseurs de grand talent en viennent à bout.

Le Roeiglainn

Créature cauchemardesque sillonant les plaines, le Roeiglainn fut longtemps considéré comme un fléau des dieux. Chaque fois qu’un groupe de chasseur disparaissaient, leur mort était mis sur le compte de ce géant hideux à la force colossale. Quelques soit la vaillance des hommes l’ayant affronté, aucun n’en est jamais revenu et son simple nom suffit à serrer le coeur des plus braves. Même Drak’nar, le plus puissant des Kairns ne put rivaliser un tant soit peu avec cet ogre monstrueux.
Il terrorisa pendant de longues années la tribu barbare jusqu’à ce qu’un groupe d’aventurier traversant les steppes en viennent à bout, revenant ainsi en héros parmi les Kairns.

Les Kairns

L'arche de Tiliss y_clauzel y_clauzel