Les Dunheols - La cité de Bereen

Erigée dans le cratère d’un ancien volcan, la cité de Bereen fut le berceau de l’ingénierie Dunheol, une ancienne civilisation mêlant habilement arcane et mécanique pour aider au développement de leur culture florissante.

Les Dunheols

Les Dunheols étaient des humanoïdes à la carrure imposante tel des nains mais ayant la taille d’un humain. Malgré leur aspect rustre, c’était de grands intellectuels qui passaient un nombre considérable d’heure à débattre des vertus de leur société et de la façon d’améliorer constamment leur civilisation. Ils étaient passés maître dans l’art de l’écriture et de la calligraphie. Ils développèrent des techniques de conservation des écrits extraordinaire permettant de préserver des livres quasiment indéfiniment.
Les plus importants traités des Dunheols étaient des textes de loi. C’était pour eux le moyen d’améliorer et de réguler leur mode de vie et la clé pour un avenir meilleur. Leur éducation était très stricte et les habitants de Bereen extrêmement loyaux. Enfreindre une loi était considéré comme un affront envers la civilisation et chacun les respectait consciencieusement comme une seconde nature. De ce fait, alors que beaucoup de ressources étaient alloués au respect des droits de passage, ouverture des portes de la ville ou encore des allers et venues des étrangers, très peu de moyen servait à la surveillance du peuple de Berren.
L’une des fonctions les plus respectées de ce peuple était celle d’Archiviste qui avait pour rôle de perpétuer la mémoire de leur peuple. Sa principale tâche était de poser par écrit le résultat de toutes les discussions officielles des Dunheols, mais il était également conseiller et garant de l’ordre social. Il avait aussi un rôle prédominant dans la succession du régent de la cité.

Les extracteurs arcaniques

L’une des prouesses magiques des Dunheols était la pratique de l’extraction arcanique. Ils étaient capable de concevoir des machines ésotériques pouvant aspirer les flux d’énergie d’autre plan pour les sceller dans des conteneurs conçus pour pouvoir mettre ces puissances à disposition facilement. Dans les décombres de Bereen fut trouvé une ferme d’extracteur dit “magmatique” drainant des flux d’énergie du plan élémentaire du feu qui fournissait de quoi entretenir la totalité de la ville. Les fouilles ont également mis en évidence des traces de sabotage de ces machines complexes.
L’apogée de cet art fut d’arriver à extraire des entités simples et immatures des plans de la sphère intérieure tel une version atrophiée de convocation, puis de les lier à des structures prévues pour recevoir ces hôtes. La ville s’est rapidement retrouvée parcourue par ces extérieurs piégés dans la pierre, contrôlés par des plaques enchantées inhibitrices permettant de gérer au mieux leurs activités.
Couplé à une maîtrise extraordinaire de la mécanique la cité fut rapidement automatisée, laissant la majeure partie du temps des Dunheols libre de débattre à leur guise.

La chute de Bereen

Les circonstances de la chute de la cité des Dunheols restent mystérieuses. Néanmoins, le sabotage des extracteurs magmatiques pourraient expliquer l’éruption de l’ancien volcan. De plus, les inscriptions cabalistiques d’une des salles des haut-fonctionnaires ont été identifiées comme un rituel de convocation sommaire lié à la sphère abyssale, probablement pour invoquer ou au moins interagir avec un incube ou une succube. Les plaques manquantes sur la carte du sous-sol du hall de l’université, notamment celles contrôlant les soldats mécanique mettent également en avant l’hypothèse d’une attaque interne, une des faiblesses de leur civilisation.

Dernière entrée des archives

Les Dunheols ont laissés derrière eux un héritage fort d’ingénierie et d’arcanes, mais également culturel et social.

Les Dunheols - La cité de Bereen

L'arche de Tiliss y_clauzel y_clauzel